Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié le par Maria Do Carmo
Publié dans : #sorcellerie

image Le mot même de sorcellerie a toujours fait peur car il est associé aux heures noires de notre histoire durant lesquelles l'inquisition offrait à l'église un moyen facile et pratique de répression du peuple en resserrant brutalement l'étau de la religion. De nos jours, l'écho des bûchers du moyen-âge a fait place à une sorte d'interrogation empreinte d'effroi et de crainte qui vient télescoper de plein fouet la logique de nos sciences modernes en déstabilisant les esprits de tout un chacun. Mais, dans les faits, qu'en est-il de la sorcellerie aujourd'hui ? Comment définir la sorcellerie moderne pour que nos profanes contemporains puissent prendre en considération toute l'évolution qu'elle a subie, telle une fantastique mutation depuis ses débuts jusqu'à nos jours, et ainsi en bénéficier pleinement sans arrière-pensées négatives dans leurs vies quotidiennes ?

La sorcellerie n'est finalement qu'un terme générique assez peu précis qui n'aborde absolument pas toute la diversité des magies qui lui est rapportée, il est surtout utilisé par ses détracteurs pour mettre toutes les pratiques magiques dans un même sac indifférencié et ainsi porter l'opprobre sur toute une profession. La plupart des initiés praticiens n'utilisent plus ce mot pour qualifier leur activité, et même le nom de sorcier sonne parfois assez mal pour certains d'entre-nous qui me pratiquent qu'une magie blanche ayant pour but principal de soigner ou de renforcer les énergies positives naturelles.

Ceci dit, il existe bien entendu des sorciers maléfiques qui ne recourent qu'à la magie noire pour exercer ce qu'ici l'on peut sans se tromper appeler "la sorcellerie" ou des rituels négatifs. Ce sera d'ailleurs sous cette dénomination que dans notre cercle d'initiés pratiquant la magie nous marquerons la véritable différence entre ceux dont les travaux se portent vers la lumière et ceux qui glissent vers "l'infra", c'est-à-dire vers les vibrations les plus basses, les plus négatives en ayant recours aux entités démoniaques. Ces sorciers noirs sont en grande majorité des adeptes de sociétés wiccariennes pseudo-secrètes ou satanistes.

Pour ma part, la magie noire fait aussi naturellement partie intégrante de mes compétences. Ceci n'est pas paradoxal, car comme tout praticien, à l'instar d'un médecin qui devrait utiliser un scalpel bien qu'il ne soit pas chirurgien, les rituels noirs peuvent en effet être très utiles dans certaines configurations qui demandent plus de puissance ou bien de cibler des aspects négatifs par le même biais. D'une certaine façon cela revient à traiter le mal par le mal, ce qui aboutit généralement à une situation finale globalement positive (c'est même l'une des principales Grandes Lois ésotériques que les initiés connaissent parfaitement !).

Mais, pour revenir à notre propos de manière plus précise, il existe heureusement plusieurs types de magies et de nombreuses variétés et sous-domaines d'activité, notons seulement que dans notre lexique la magie noire sera associée à la sorcellerie au sens premier du terme, c'est-à-dire associée à une magie négative et destructrice, pour faire plus simple… Notons aussi qu'un mage, un sorcier ou un chaman sont chacun capable d'effectuer des rituels de sorcellerie mais que chacun le fait de manière légitime plus ou moins ponctuellement en fonction d'impératifs contextuels qui le demandent, ou non, ceci en dehors d'une spécialisation plus régulière.

Alors, avec ces premières considérations, choisir une magie plutôt qu'une autre va surtout consister à bien comprendre dès le début de l'entretien entre le demandeur et le praticien ce qui a pu créer le contexte du problème pour lequel l'on vient le consulter. Bien évidemment, il existe une multitude de problématiques différentes et une infinité de types de situations souvent complexes et imbriquées les unes dans les autres, aussi, savoir délimiter jusqu'où l'on peut agir est LE facteur déterminant du succès des travaux. Pour préciser encore un peu plus : c'est en ayant une excellente analyse via l'échange d'informations constituant le contexte ou le ressenti de ce contexte que le praticien va avant tout comprendre la véritable motivation du demandeur ainsi que sa volonté d'aboutir dans une direction bien spécifique. Avec ces éléments importants (d'orientation claire de l'objectif et de quantification de la puissance de la demande), et uniquement dans ce cadre préliminaire qui consiste à matérialiser la demande sous la forme d'une "volonté agissante", le praticien pourra alors fortement s'y appuyer et exercer sainement afin que le rituel puisse s'activer de manière pleinement légitime et ouverte.

Une fois que le contexte est bien défini, ainsi qu'il est établi que la demande s'oriente bien sur une direction comme l'aiguille de la boussole pointe le Nord, tout devient plus limpide. Pour ma part, c'est à ce moment que je construis le rituel spécifiquement adapté, qu'il soit orienté Magie Blanche pour protéger, soigner et assainir, ou bien de Magie Rouge pour réconcilier la relation amoureuse, stimuler les sens et dynamiser la libido, ou bien encore si je dois passer par la sorcellerie de la Magie Noire pour éradiquer le mal par le mal, détruire une situation conflictuelle ou utiliser le chaos et l'entropie pour générer radicalement une "nouvelle donne" !

Comme je viens plus ou moins de l'expliquer, à chaque type de Magie correspondent des domaines d'activité différents et des rituels qui correspondent aussi à des réponses ciblées à chaque problème décrypté. Tout comme à chaque outil correspond une fonction et un travail donné, utiliser un marteau pour couper une feuille de papier peut être complètement inefficace, de même que la paire de ciseaux sera peu adaptée à enfoncer le clou, la Magie Noire, même très puissante n'est pas le remède à toutes les situations difficiles, la magie blanche n'agit pour sa part que sur des domaines qui lui sont familiers, quant à la Magie Rouge elle n'opère aussi que dans le spectre de sa couleur. Bien connaître chaque fonction de ces outils et en posséder la Connaissance ainsi que le droit sacré d'exercice via le Don, ce sont ici les deux effectivement les deux fantastiques privilèges que les initiés possèdent et qui en font des praticiens complets et légitimes.

Dans cet ordre d'idée, si vous désirez me soumettre votre problème afin de vérifier laquelle des Magies correspond le plus à sa résolution, n'hésitez pas à me contacter, sur mon site ici via ce formulaire ou bien plus directement par téléphone au 06.75.79.02.91 (numéro non surtaxé). À très bientôt, et que la Magie guide votre volonté de réussite et de bien-être !

sorcellerie-magies-rituels.jpg

Étude Gratuite

Articles récents

Hébergé par Overblog