Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Maria Do Carmo

Le "Retour de l'être aimé" (ou retour d'affection) est certainement le rituel le plus demandé en magie rouge mais c'est aussi celui qui demande le plus d'investissement personnel à tous les niveaux. Non seulement il faut avoir un mental puissant ou une volonté de fer mais aussi ne pas s'attendre à des résultats pour le surlendemain… Autant dire qu'il faut s'allier de patience, de méthode et d'une ferme détermination pour commencer à voir enfin poindre le succès au bout du chemin, avec parfois des relâchements qui peuvent tout remettre en cause au dernier moment et obscurcir l'horizon. Alors, j'ai voulu donner dans cet article toutes les conditions et autres paramètres qui ouvrent les portes de la réussite de ce rituel et du but recherché qu'il cible : le retour de l'être aimé, et par conséquent le retour de l'Amour. Mais ne vous attendez pas à des miracles ou à une simple balade sans difficulté car la magie agit en parfaite osmose avec le commanditaire (le demandeur) et en phase avec le praticien (professionnel de la Magie), aussi faudra-t-il être très soucieux de ses actes et de ses pensées durant le déroulement des travaux afin qu'ils concourent de manière positive à ce but.

Comme pour tout projet d'envergure, qu'il soit magique ou non, il faut impérativement au départ définir des règles pour l'encadrer et s'en tenir tout au long des travaux afin de s'astreindre à une ligne directrice à la fois fiable, saine et efficace. Ce "conducteur" doit aussi bien évidemment être clair afin d'être suivi à la lettre par les protagonistes en présence au risque de faire perdre un temps précieux au projet, voire pire, de le voir capoter ou se perdre dans les méandres labyrinthiques d'un contexte qu'on ne maîtrise plus. En ce qui concerne le "Retour de l'être aimé", ce rituel aura habituellement comme principaux protagonistes : le demandeur (ou demandeuse) et le praticien (sorcier, mage ou chaman, la dénomination peut varier en fonction des obédiences d'initiés, des pays et coutumes).

Je le rappelle souvent, et ceux qui ont le plaisir de me lire régulièrement le savent bien, réussir un rituel c'est avant tout avoir une confiance réciproque sans faille : d'un côté avoir confiance dans le savoir-faire du praticien, dans sa régularité à effectuer le rituel selon le timing fixé avec les bonnes orientations définies, de l'autre côté c'est avoir confiance dans la volonté continue du demandeur de persister dans l'orientation qui a été fixée, à ne pas faiblir dans cette ferme détermination qui soutient le rituel et le nourrit. À noter aussi, non sans sourire en passant, qu'il est nécessaire de rémunérer le praticien selon les accords acquis afin de ne pas voir la confiance s'envoler et le rituel péricliter dans la foulée… Le praticien professionnel s'attache bien évidemment à ne travailler sereinement, ceci sans se soucier à perdre inutilement de l'énergie, que s'il a l'assurance qu'il sera payé en temps, en heure et surtout jusqu'à la fin de sa période de travail. Je tenais aussi à le souligner car autant les demandeurs de rituels sont exigeants quant au respect des phases du rituel et à sa réussite, autant les praticiens se doivent de faire respecter les échéances financières pour continuer à travailler normalement et ainsi garantir que tout se déroule bien.

Sur ce point de la rémunération qui fait des fois grincer les dents, il n'y a pas que la confiance en jeu mais aussi un point symbolique très important qui participe grandement au rituel de manière active : le "denier du culte" (ou "don du denier" dont j'ai parlé ici dans cet article plus précisément). En simple rappel, le denier du culte c'est-à-dire l'agent investi dans le rituel est aussi un engagement personnel qui renforce la volonté de ne rien lâcher et de "s'investir" jusqu'au bout. Je fais d'ailleurs le parallélisme entre les travaux de magie et les séances de psychanalyse, dans les deux cas payer est aussi un acte de foi en soi et de confiance en son praticien, cette double fonction ne peut que renforcer la voie vers la réussite, alors qu'au contraire ne pas vouloir "s'investir" aboutit à un échec (à la fois de sa propre estime et de celle du praticien… et finalement du rituel).

Autre sujet crucial : la persévérance. Autant il semble évident que le professionnel n'arrête pas les travaux de magie en cours pour des raisons personnelles ou autres, autant il semble aussi évident de répéter au demandeur qu'il est indispensable de maintenir une volonté constante orientée sur le but recherché, ceci sans faiblir ou douter de la finalité qui ne peut être que positive et de l'ordre de la réussite. En Magie, douter c'est de suite perdre espoir et corrompre immédiatement le rituel en l'orientant vers l'échec. Le savoir-faire du praticien c'est aussi de dynamiser le demandeur et de le réorienter si nécessaire en cas de baisse de régime, en cas de perte momentanée de volonté. Ce point est fondamental, le doute ou le manque de volonté peuvent tous les deux, même ponctuellement, remettre en cause les efforts de plusieurs jours ou semaines de travaux. Imaginez un haltérophile qui doute au moment de finaliser son mouvement… il devra reprendre du début toute sa phase de concentration et de montée en puissance, la magie se calque relativement sur le même modèle de montée en puissance pour délivrer d'un coup son action pleine et entière (d'abord "charger le rituel" pour ensuite le lancer).

Le "rituel de retour de l'être aimé", rituel de magie rouge, agit heureusement comme un catalyseur naturel, la volonté de réussir est souvent forte, elle est d'ailleurs plus haute au tout début des travaux et le véritable enjeu est certainement de la restituer au même niveau ou bien encore plus haut au moment ultime de "charge complète du rituel" pour le lancer. Bien "orienter le rituel", c'est aussi ne pas se tromper de cible ou éviter les obstacles en travers du chemin; pour cela il faut obligatoirement bien connaître le contexte dans lequel l'on opère afin d'éviter ces écueils  qui peuvent retarder ou amoindrir les efforts en cours. Pour cela il est souvent nécessaire d'effectuer un petit rituel intermédiaire de magie blanche pour dévoiler ces éventuels obstacles et ainsi envisager de les contourner ou de les surmonter astucieusement. Cette même magie blanche sert aussi à redonner de l'énergie positive en cas de volonté plus amoindrie, elle revigore et dynamise, c'est une sorte de soin spirituel très efficace et utile.

Comme d'habitude je suis à votre disposition pour répondre à vos questions dans le cadre de mon activité professionnelle et discuter avec vous des moyens pour résoudre des problématiques amoureuses via la Magie Rouge et ses rituels, voire lancer des travaux spécifique pour le retour de l'être aimé si c'est ce que vous désirez. Pour me joindre et en discuter ensemble : par téléphone au 06.75.79.02.91 (numéro direct en France et non surtaxé), ou bien par écrit via mon formulaire de contact depuis ma page qui est à cliquer ici. À très bientôt et sachez ne jamais perdre foi en votre but et garder votre volonté d'y arriver intacte !


Maria do Carmo

Commenter cet article

Étude Gratuite

Articles récents

Hébergé par Overblog