Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Maria Do Carmo
Publié dans : #Magie sexuelle

Bien que la Magie rouge occidentalisée soit celle que j'utilise couramment dans ma pratique professionnelle quotidienne, les racines de cette magie ainsi que de la plupart de celles qui sont expérimentées actuellement dans le monde proviennent en grande majorité du continent africain qui en a été le berceau, tout comme celui de l'évolution de l’Homme, très certainement ! Alors je tiens à rendre hommage à cette magie du fond des temps qui nous a tant donné et qui continue à nous imprégner de son universalité et de sa richesse.

Tout d'abord, il faut savoir que la magie africaine est indissociable de la religion animiste (c'est-à-dire avec plusieurs dieux ou déités), et qu'elle est comme une sorte d'immense patchwork de croyances dans les forces surnaturelles, que celles-ci soient invisibles en provenance d'un autre monde ou bien issue directement des "puissances" de la Terre et de la Nature. C'est cette richesse qui en fait sa diversité et son adaptabilité pour être finalement adoptée et "exportée" un peu partout dans le monde.

Hélas, l'Histoire démontre que l'esclavagisme a joué un rôle capital dans la dissémination de cette tradition magique, notamment plus précisément celle du vaudou aux Amériques et dans les Antilles. Il faut néanmoins savoir qu'au départ, dans les pays d'Afrique de l'Ouest en particulier, religion et magie coexistaient de manière naturelle sans distinction. Les "puissances" ou entités qui étaient invoquées faisaient partie intégrante des villages et tribus en participant activement à la vie quotidienne de tous. Ainsi, chaque action ou décision devait passer devant le sage ou le sorcier du village pour être approuvée par le chef et finalement validée.

Mais le sorcier africain se défend toujours de son statut important en rappelant qu'il ne détient aucun véritable pouvoir car celui-ci provient uniquement des esprits de la nature, des dieux et entités ou des ancêtres défunts qui le conseillent, il n'en est que le dépositaire par transmission, ce que l'on appelle en occident "le médium" ou l'intermédiaire. Dans cette sagesse africaine, il faut reconnaître la cohérence que les Hommes soient ainsi conseillés par ces mêmes entités supérieures ou par des esprits défunts qui veillent sur le village et le protègent.

Les rites religieux et rituels magiques sont donc indissociables de la bonne marche de la société tribale et les représentations des esprits (qu'ils soient divinités naturelles, entités défuntes ou autres) sont les guides éclairés, à la fois spirituels mais aussi pratiques de la vie courante. Pour ce faire, les masques sont ces représentations des esprits dans le monde visible et ils peuvent participer aux danses sacrées ainsi qu'aux évènements importants. Le sorcier est la voix des esprits en portant leurs attributs symboliques et en leur livrant régulièrement des offrandes ou des célébrations.

La magie sexuelle ou magie rouge était une composante traditionnelle très importante de la magie africaine, les hommes et femmes de la tribu demandaient des conseils d'ordre amoureux pour les unions ou pour renforcer la virilité masculine, ainsi que la fécondité féminine, ainsi les mariages ont toujours eu cet aspect sacré puisqu'issu d'une acceptation des esprits et des ancêtres. Le sorcier avait (et a encore) aussi de grandes connaissances en matière de médecine, c'est un guérisseur (un "inyanga") sur les conseils des esprits pour soigner grâce aux plantes et aux écorces de certains arbres.

Il arrivait aussi que des femmes soient investies de ce pouvoir magique, mais surtout dans des domaines moins respectables comme jeteuse de sorts (sorcière ou "thakatah") ou bien une sorte de voyante (la "sangoma"). Évidemment, l'autorité du sorcier officiel n'était absolument pas à remettre en question et ces femmes sorcières devaient opérer en grand secret, souvent assez loin du village.

Dans le respect de la Magie Rouge que j'affectionne plus particulièrement, je vous propose de vous aider à résoudre des problèmes amoureux difficiles à appréhender seul(e). Pour ce faire n'hésitez pas à me joindre par téléphone au 06.75.79.02.91 (numéro direct non surtaxé) ou bien ici sur mon site via mon formulaire (envoi d'un message). Merci et à très bientôt !

Commenter cet article

Étude Gratuite

Articles récents

Hébergé par Overblog